L’écologie, le centre d’une nouvelle société

Depuis quelques années, la société étouffe dans son mode de vie consumériste qui fait qu’il nous faut toujours plus pour être apprécié. Mais depuis un ou deux ans, de plus en plus de personnes dans le monde, surtout dans les pays riches, revoient leur mode de vie. Notamment avec l’apparition du « zéro déchet » à grande échelle qui a permis à beaucoup de se rendre compte qu’une autre vie était possible et de considérer la question écologique comme une question centrale de notre société.

ernst-haeckel-pere-de-lecologie

 

Aujourd’hui l’écologie est importante et ce surtout par rapport à la démocratie. Elle ne se joue pas exclusivement en France mais dans le monde entier grâce à la mondialisation. De plus en plus de scandales font surface, qu’ils soient financiers, phytosanitaires, politiques, etc… Et de plus en plus on se rend compte que ce sont les puissants de ce monde qui en sont à l’origine.

 

Grâce à qui sont-ils puissants ? Peut-être en partie grâce à nous. La publicité est un bon moyen de pression pour la population. On la retrouve partout, que ce soit dans les médias ou dans la rue. Elle véhicule un style de vie qui prouve que l’on est heureux de posséder. Mais posséder quoi ? La plupart du temps ce sont des vêtements ou des accessoires, des produits de mauvaise qualité quel que soit leur prix. Il n’y a qu’à regarder la marque Apple ! Chaque année, la marque nous propose des téléphones hors de prix qui n’ont pas grandes différences entre eux et qui ne durent pas plus de deux ans. En effet, soit c’est parce qu’il faut racheter le dernier téléphone à la mode, soit parce qu’il a un problème qui n’est pas réparable. Ainsi, c’est une société de consommation qui nous incite à avoir toujours plus sans prendre en compte nos revenus. De cette manière, beaucoup de ménages sont endettés dont certains se retrouvent dans une situation de misère alors que les patrons de ces entreprises font toujours plus de profit.

environnement_0

Depuis quelques années, la société étouffe dans son mode de vie consumériste qui fait qu’il nous faut toujours plus pour être apprécié. Mais depuis un ou deux ans, de plus en plus de personnes dans le monde, surtout dans les pays riches, revoient leur mode de vie. Notamment avec l’apparition du « zéro déchet » à grande échelle qui a permis à beaucoup de se rendre compte qu’une autre vie était possible et de considérer la question écologique comme une question centrale de notre société.

Aujourd’hui l’écologie est importante et ce surtout par rapport à la démocratie. Elle ne se joue pas exclusivement en France mais dans le monde entier grâce à la mondialisation. De plus en plus de scandales font surface, qu’ils soient financiers, phytosanitaires, politiques, etc… Et de plus en plus on se rend compte que ce sont les puissants de ce monde qui en sont à l’origine.

Grâce à qui sont-ils puissants ? Peut-être en partie grâce à nous. La publicité est un bon moyen de pression pour la population. On la retrouve partout, que ce soit dans les médias ou dans la rue. Elle véhicule un style de vie qui prouve que l’on est heureux de posséder. Mais posséder quoi ? La plupart du temps ce sont des vêtements ou des accessoires, des produits de mauvaise qualité quel que soit leur prix. Il n’y a qu’à regarder la marque Apple ! Chaque année, la marque nous propose des téléphones hors de prix qui n’ont pas grandes différences entre eux et qui ne durent pas plus de deux ans. En effet, soit c’est parce qu’il faut racheter le dernier téléphone à la mode, soit parce qu’il a un problème qui n’est pas réparable. Ainsi, c’est une société de consommation qui nous incite à avoir toujours plus sans prendre en compte nos revenus. De cette manière, beaucoup de ménages sont endettés dont certains se retrouvent dans une situation de misère alors que les patrons de ces entreprises font toujours plus de profit.

Quand on comprend cela, l’écologie est un bon moyen pour se réapproprier sa vie, son cerveau et son temps. De plus, cela passe par notre porte-monnaie ! Vous réalisez toutes les économies que vous pouvez faire si vous ne subissez plus cette société ?! Alors attention, je ne dis pas que cela est facile et que ça va passer comme une lettre à la poste, mais c’est un jeu qui vaut la peine d’être joué, cela est certain.

Je pense que ce qui est le plus facile pour rentrer dans ce nouvel univers, tout en faisant du bien à son compte en banque, est de se pencher sur le « zéro déchet ». Pour ma part, après avoir découvert le « zéro déchet » sur internet (merci La famille presque zéro déchet <3), j’ai commencé par ce qui m’énervait le plus dans ma poubelle : les déchets de ma salle de bain. Après avoir fini certains de mes stocks bien sûr. Je suis encore loin du « zéro déchet » dans cette zone, mais je m’en approche toujours plus et cela me motive à continuer. Ne plus avoir à aller jeter la poubelle : le rêve !

Le fait de faire du « zéro déchet » et ceci surtout dans la cuisine, nous permet de nous intéresser au biologique. Ne plus avoir de produits issus de l’industrie permet d’être en meilleure santé, cela a été prouvé. Cela permet aussi de rémunérer des producteurs à leur juste valeur et ainsi faire en sorte qu’ils ne soient plus dépendants de la grande distribution qui les exploite. Demander plus de biologique, et ceci dans n’importe quel domaine, c’est aussi créer des emplois sur des circuits bien plus courts. C’est bien ce que demande la société ? D’avoir moins de chômage ? Alors arrêtons de donner notre argent à des gens qui s’en mettent déjà plein les poches sur notre dos !

L’écologie amène une meilleure qualité de vie à ceux qui s’en préoccupent. C’est remettre au centre de nos univers sociaux l’humain ainsi que les gestes de solidarité. C’est ainsi remettre en question nos gouvernances locales, nationales et internationales. Je ne m’arrêterai pas sur les gouvernances nationales et internationales pour deux points. Le premier est que je ne considère pas la France comme une nation (cela sera a expliquer dans un prochain article), et le deuxième est que nous n’avons pour le moment aucun pouvoir sur les gouvernances nationales et internationales, à moins d’une révolution qui n’arrivera pas. Pour moi le seul pouvoir que l’on a est au niveau local, dans son quartier, son immeuble, sa commune, le lieu de son travail, son école, etc…

Dans ces moments de troubles démocratiques en France, en Europe ou bien dans le monde, l’immersion dans le domaine écologique nous permet de nous intéresser aux alternatives et donc aux alternatives démocratiques. On se rend compte que les personnes politiques, quel que soit le pays, sont boudées par la population, que les différentes décisions des gouvernements mettent une partie de la population dans la précarité, que l’extrême droite ne se cache plus, et n’est plus condamnée,etc…

Je ne me dis pas spécialiste en matière démocratique, mais j’ai bien compris qu’aujourd’hui c’est une valeur qui est extrêmement en péril. Pourquoi ? D’abord, nous ne sommes pas écoutés par nos prétendus représentants,  par la plupart en tout cas, car je ne peux remettre en cause le travail de François Ruffin et de certains parlementaires des Insoumis. Je parle de « prétendus » car les personnes travaillant à l’Assemblée Nationale ne sont en aucun cas mes représentants. Je ne me sens pas représentée par des gens qui pour beaucoup ne sont préoccupés que par des soucis d’image et d’argent. Le système fait qu’ils gagnent des sommes assez considérables et qu’en plus ils arrivent à détourner de l’argent, pas forcément de l’argent public. Mais au final, ils gagnent des sommes exorbitantes (pour une jeune femme de 22 ans qui est encore dans les études), ne s’en dédouanent pas et on a aussi l’impression qu’ils n’en ont jamais assez. La plupart de leurs décisions ne sont pas au bénéfice de la population, la loi renseignement, l’état d’urgence (qui n’est toujours pas levé) etc… Alors qu’il y a eu une certaine levée de boucliers dans la société pas grand monde à l’Assemblée n’a voté contre ces projets de lois. Est-ce cela la représentation ? Il ne me semble pas !

Il y a un problème de garantie de la démocratie et du bien être de la population. Il est donc important de s’intéresser aux alternatives. L’écologie en est une. Elle est une voie pour changer la société et améliorer la vie de chacun.

Sans remettre en cause le travail des « blogueurs écolo/alternatifs », je trouve dommage de voir qu’il y en ait  peu  qui s’engagent sur le terrain du changement de gouvernance. Alors que c’est une question fondamentale de notre société, puisque cette gouvernance empêche certaines décisions sociales et écologiques d’être mises en place alors  que l’on sait qu’elles sont bonnes pour nous. Ce changement est un des plus grands changements dont on peut faire la promotion.

Quand on comprend cela, l’écologie est un bon moyen pour se réapproprier sa vie, son cerveau et son temps. De plus, cela passe par notre porte-monnaie ! Vous réalisez toutes les économies que vous pouvez faire si vous ne subissez plus cette société ?! Alors attention, je ne dis pas que cela est facile et que ça va passer comme une lettre à la poste, mais c’est un jeu qui vaut la peine d’être joué, cela est certain.

Je pense que ce qui est le plus facile pour rentrer dans ce nouvel univers, tout en faisant du bien à son compte en banque, est de se pencher sur le « zéro déchet ». Pour ma part, après avoir découvert le « zéro déchet » sur internet (merci La famille presque zéro déchet <3), j’ai commencé par ce qui m’énervait le plus dans ma poubelle : les déchets de ma salle de bain. Après avoir fini certains de mes stocks bien sûr. Je suis encore loin du « zéro déchet » dans cette zone, mais je m’en approche toujours plus et cela me motive à continuer. Ne plus avoir à aller jeter la poubelle : le rêve !

Le fait de faire du « zéro déchet » et ceci surtout dans la cuisine, nous permet de nous intéresser au biologique. Ne plus avoir de produits issus de l’industrie permet d’être en meilleure santé, cela a été prouvé. Cela permet aussi de rémunérer des producteurs à leur juste valeur et ainsi faire en sorte qu’ils ne soient plus dépendants de la grande distribution qui les exploite. Demander plus de biologique, et ceci dans n’importe quel domaine, c’est aussi créer des emplois sur des circuits bien plus courts. C’est bien ce que demande la société ? D’avoir moins de chômage ? Alors arrêtons de donner notre argent à des gens qui s’en mettent déjà plein les poches sur notre dos !

L’écologie amène une meilleure qualité de vie à ceux qui s’en préoccupent. C’est remettre au centre de nos univers sociaux l’humain ainsi que les gestes de solidarité. C’est ainsi remettre en question nos gouvernances locales, nationales et internationales. Je ne m’arrêterai pas sur les gouvernances nationales et internationales pour deux points. Le premier est que je ne considère pas la France comme une nation (cela sera a expliquer dans un prochain article), et le deuxième est que nous n’avons pour le moment aucun pouvoir sur les gouvernances nationales et internationales, à moins d’une révolution qui n’arrivera pas. Pour moi le seul pouvoir que l’on a est au niveau local, dans son quartier, son immeuble, sa commune, le lieu de son travail, son école, etc…

Dans ces moments de troubles démocratiques en France, en Europe ou bien dans le monde, l’immersion dans le domaine écologique nous permet de nous intéresser aux alternatives et donc aux alternatives démocratiques. On se rend compte que les personnes politiques, quel que soit le pays, sont boudées par la population, que les différentes décisions des gouvernements mettent une partie de la population dans la précarité, que l’extrême droite ne se cache plus, et n’est plus condamnée,etc…

Je ne me dis pas spécialiste en matière démocratique, mais j’ai bien compris qu’aujourd’hui c’est une valeur qui est extrêmement en péril. Pourquoi ? D’abord, nous ne sommes pas écoutés par nos prétendus représentants,  par la plupart en tout cas, car je ne peux remettre en cause le travail de François Ruffin et de certains parlementaires des Insoumis. Je parle de « prétendus » car les personnes travaillant à l’Assemblée Nationale ne sont en aucun cas mes représentants. Je ne me sens pas représentée par des gens qui pour beaucoup ne sont préoccupés que par des soucis d’image et d’argent. Le système fait qu’ils gagnent des sommes assez considérables et qu’en plus ils arrivent à détourner de l’argent, pas forcément de l’argent public. Mais au final, ils gagnent des sommes exorbitantes (pour une jeune femme de 22 ans qui est encore dans les études), ne s’en dédouanent pas et on a aussi l’impression qu’ils n’en ont jamais assez. La plupart de leurs décisions ne sont pas au bénéfice de la population, la loi renseignement, l’état d’urgence (qui n’est toujours pas levé) etc… Alors qu’il y a eu une certaine levée de boucliers dans la société pas grand monde à l’Assemblée n’a voté contre ces projets de lois. Est-ce cela la représentation ? Il ne me semble pas !

Il y a un problème de garantie de la démocratie et du bien être de la population. Il est donc important de s’intéresser aux alternatives. L’écologie en est une. Elle est une voie pour changer la société et améliorer la vie de chacun.

Sans remettre en cause le travail des « blogueurs écolo/alternatifs », je trouve dommage de voir qu’il y en ait  peu  qui s’engagent sur le terrain du changement de gouvernance. Alors que c’est une question fondamentale de notre société, puisque cette gouvernance empêche certaines décisions sociales et écologiques d’être mises en place alors  que l’on sait qu’elles sont bonnes pour nous. Ce changement est un des plus grands changements dont on peut faire la promotion.

livre2s_0

Demain, un film à voir à tout prix!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s