Qui est Charlie? Sociologie d’une crise religieuse

Résultat de recherche d'images pour "qui est charlie emmanuel todd"

Titre: Qui est Charlie? Sociologie d’une crise religieuse

Auteur: Emmanuel Todd

Quatrième de couverture: Qui sommes-nous vraiment, nous qui avons affiché une telle détermination dans le refus de la violence aveugle et notre foi dans la République le 11 janvier dernier? La cartographie et la sociologie des trois à quatre millions de marcheurs parisiens et provinciaux réservent bien des surprises. Car si Charlie revendique des valeurs libérales et républicaines, les classes moyennes réelles qui marchèrent en ce jour d’indignation avaient aussi en tête un tout autre programme, bien éloigné de l’idéal proclamé. Leurs valeurs profondes évoquaient plutôt les moments tristes de notre histoire nationale: conservatisme, égoïsme, domination, inégalité.
La France doit-elle vraiment continuer de maltraiter sa jeunesse, rejeter à la périphérie de ses villes les enfants d’immigrés, reléguer au fond de ses départements ses classes populaires, diaboliser l’islam, nourrir un antisémitisme de plus en plus menaçant?
Identifier les forces anthropologiques, religieuses, économiques et politiques qui nous ont menés au bord du gouffre, indiquer les voies difficiles, incertaines, mais possibles d’un retour à la véritable République, telle est l’ambition qui anime ce livre.

Mon avis:

Janvier 2015, mois d’attentats en France. L’Etat islamique revendiquera ces attentats. A quelques heures d’intervalles, un hyperkasher et une rédaction journalistique sont touchés. On en retiendra seulement les morts de cette rédaction, qui est la rédaction du journal Charlie Hebdo. En effet, ce sont des morts connus et qui ont une certaine popularité dans notre Etat. Il y a eu un choc dans la population, qui a été mis en exergue par le gouvernement et ce cher premier ministre de l’époque, monsieur Valls. Sans nous laisser le te mps de respirer, s’est mis en place une mascarade. Une union sacrée entre soi-disant toute la population française, européenne et mondiale. Le point d’orgue a été cette manifestation, « Je suis Charlie », pour rendre hommage aux morts de Charlie Hebdo, alors qu’ils n’ont pas été les seuls. Tout le gratin était présent, les plus grands chefs d’Etats, les politiques français et la population parisienne.

Je me souviens que ce jour, j’étais à la fac. Et j’ai dû être la seule à ne pas être allée à la manifestation dans ma ville, ni au rassemblement organisé par la bibliothèque universitaire pour faire une minute de silence. J’ai d’ailleurs eu certaines réflexions de mes amis, de mes camarades de promo, heureusement aucune venant des bibliothécaires ou bien de profs. Je me suis juste habillée en noir, pour rendre un certain hommage aux victimes. J’ai été fière et je le suis toujours aujourd’hui, de ne pas avoir été de cette partie. Elle a été pour moi très compliquée à vivre, car contre mes valeurs. Cette manifestation a pour moi été de l’irrespect.

Premièrement de l’irrespect envers toutes les victimes d’attentats dans le monde et pas seulement dans le monde occidental. En effet, nous oublions trop souvent que les premières victimes des attentats de DAECH et des autres groupes terroristes musulmans sont les musulmans du Moyen-Orient. Ou bien les minorités religieuses de ces contrées. Il ne peut pas être démenti qu’il y a selon la couleur de peau et la nationalité du mort, plus ou moins et même pas du tout d’information et d’hommage. Le blanc européen ou américain aura toujours son quart d’heure de gloire dans les informations. Le bazané, ça dépendra si cela a été un gros attentat ou pas et de combien de morts. Par contre on entendra parler avec moins d’émotion des attentats et des morts qui touchent l’Afrique noire ou l’Irak, tant ils sont banalisés.

Il y a eu de l’irrespect envers tous les musulmans de France. On les a presque obligés à défiler dans ces manifestations. On les a culpabilisés en tant que communauté et contraints à s’exprimer eux seuls contre cet extrémiste parce qu’il se réclamait de la religion musulmane. Une telle approche, une généralisation, n’est ni plus ni moins que du racisme. De plus cela dédouane le pouvoir de ses responsabilités en matière de développement social de quartiers populaires et de communautés issues d’immigrations souvent anciennes.

De plus, c’était une manifestation pour rendre hommage à un journal qui pratique un « humour » souvent douteux dépassant les limites du tolérable et de la correction ! Enfin il faut préciser que beaucoup de jeunes de ces catégories populaires ont un lien très distendu avec la religion musulmane. Et puis, à part certaines catégories de la petite et moyenne bourgeoisie, ce journal est-il lu et même connu de beaucoup ? Un grand nombre ont dû découvrir son existence à cette occasion.

Aujourd’hui en 2017, et à l’époque en 2015, ne pouvons-nous pas laisser les religions tranquilles et chercher les véritables causes de ces attentats? Le colonialisme qui date du XIXe siècle et l’impérialisme qui continue aujourd’hui ne seraient-ils pas des causes des attentats. De cette manière, quand les occidentaux se permettent de critiquer la population du Moyen-Orient ou bien les musulmans qui vivent dans leurs pays, c’est une manière d’inscrire dans les esprits que l’homme blanc et l’homme occidental avant tout est supérieur aux autres. En effet, il y a toujours une comparaison entre notre société et les sociétés des autres pays et continents. Mais pourquoi faire puisque nous n’avons pas les mêmes identités et les mêmes cultures, ce qui signifie un rapport différent à l’autre. La plupart des médias occidentaux et dans notre cas les médias français, dont Charlie Hebdo en tête, font en sorte de par leurs propos de maintenir une supériorité face à ces gens. Généralement une supériorité face aux gens qui n’ont pas les mêmes pensées. Alors qu’ils se disent de gauche, s’attaquer à la religion c’est défendre une discrimination, qui est d’abord un monopole de la droite. Il ne faut donc pas confondre le droit à s’exprimer et le droit à insulter.

Quelques temps après ces attentats, une polémique se crée à la sortie du livre Qui est Charlie ? d’Emmanuel Todd. Et même si j’avais déjà mon père pour ne pas me sentir seule idéologiquement contre cette mascarade, j’ai été soulagée de voir que cet intellectuel ne disait pas de conneries, malgré tout ce qu’il se prenait dans la figure. Encore une fois Emmanuel Todd soutenait un respect des diversités dans l’Etat français. J’ai donc offert ce livre à mon père et j’ai pu le lire l’année dernière. J’ai donc pu le lire à tête reposée, après les attentats, ceux de janvier 2015 ou bien ceux de novembre de la même année.

            Pour les notions que l’auteur aborde, le livre n’est pas énorme, il ne rebute pas pour la lecture. Je sais qu’il peut être plus difficile de lire un essai qu’un roman ! C’est un essai qui permet de nous remettre en question sur l’éducation que l’on a pu avoir et sur les croyances que l’on a de notre société occidentale. Todd, met en avant que depuis quelques années, l’Etat français et même la gouvernance européenne vit dans une crise politique qu’elle n’arrive pas à résorber. Même si pour ma part, je pense que cette crise politique dure depuis les années 1800. En effet, si les gouvernements n’avaient pas cherché depuis des années plus de pouvoir aux dépens des populations (mené des politiques d’exploitation, oppression et répression à l’encontre des populations métropolitaines et coloniales) on n’aurait pas ces problèmes, on en aurait d’autres certainement. Dans le livre, il ne s’intéresse pas seulement à la politique mais aussi à la population et aux différences qu’il peut y avoir en son sein. Pour mieux comprendre ses propos, il nous propose des cartes et des tableaux de statistiques qui ne sont pas difficiles à analyser, pareil pour sa manière d’écrire. Ainsi, une personne qui ne lit pas d’essais tous les jours ou qui dit ne rien comprendre à la politique, peut très bien se retrouver dans ce livre.

J’ai donc très apprécié sa lecture. Je pense que c’est une lecture très importante pour comprendre la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Ce livre m’a donné envie de lire les autres ouvrages d’Emmanuel Todd ainsi que d’autres essais qui j’espère seront tout aussi intéressants que celui-ci !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s